Oral d’anglais : décrire un document efficacement

 

Les épreuves orales sont probablement les épreuves les plus stressantes, car il vous faut interagir avec une personne que vous ne connaissez pas, qui vous parle dans une langue étrangère et qui est là pour vous évaluer. Difficile d’être en confiance dans de telles situations, même si le professeur fait tout pour vous mettre à l’aise. Une bonne préparation est nécessaire, et cela passe par une bonne connaissance des différentes étapes de l’épreuve.

Conseils pour vous aider à préparer votre oral d’anglais

Les oraux approchent et vous êtes nombreux à poser des questions sur le déroulement de cette épreuve et comment vous y préparer.

Voici quelques conseils pour vous aider ainsi des vidéos (déjà postées l’année dernière) pour chaque notion.

  • Vous allez présenter une des quatre notions du programme de terminale. Il vous faut donc une problématique reliant la notion aux documents que vous avez étudié en classe ou que vous avez trouvé par vos propres recherches. Il n’est pas nécessaire de présenter tous les documents vus. Choissisez surtout ceux qui vous intéressent le plus et qui correspondent le mieux à votre problématique.
  • Présentez un plan organisé en plusieurs parties (introduction, deux ou trois arguments ou idées importantes, conclusion). Présentez vos documents et donnez aussi votre propre opinion sur l’article/image/vidéo et le message que l’auteur a voulu faire passer.
  • Vous serez surtout évalué sur votre niveau de langue. Il faut donc faire attention à votre expression, votre prononciation et votre accent. Il ne faut pas apprendre votre « texte » par coeur!
  • Conseils (repris de mon autre blog) d’une professeur de lycée qui fait passer les oraux tous les ans sur ces quatre notions:  » Je souhaite attirer l’attention des élèves-candidats : il ne faut surtout pas que chacun se présente à l’oral et répète par coeur les définitions ou plans trouvés sur internet. Ca ne peut que vous desservir ! En revanche, si vous avez des difficultés ou des doutes, bien-sûr, c’est une bonne démarche que de s’inspirer ( avec discernement), j’insiste !) de travaux existants. Bon courage et bonne continuation à tous…Anne »
  • N’oubliez pas que l’interaction compte pour moitié de la note finale. Montrez que vous comprenez les questions. Prenez part à l’échange, montrez que vous vous êtes intéressé au sujet et que vous avez fait vos propres recherches sur le thème.
  • Il ne faut pas seulement restituer des connaissances apprises par cœur sans essayer de s’exprimer naturellement, spontanément sur la notion étudiée. Il est important de donner son propre point de vue, avec ses propres mots et être capable d’échanger en anglais avec l’examinateur.

 

L’épreuve orale est-elle plus dure que l’épreuve écrite ?

L’épreuve orale est perçue comme plus difficile par les candidats car elle fait appel à leurs compétences mais leur demande de surcroît de surmonter leur timidité. Il est angoissant pour certains de devoir passer une épreuve orale de 20 minutes dans une langue étrangère. C’est la raison pour laquelle un entraînement régulier dès le début de l’année est conseillé.

Quelles méthodes adopter pour préparer et réussir l’oral d’anglais ?

Réussir l’épreuve d’expression orale est un travail de longue haleine. Il est important de participer le plus régulièrement possible en classe, de se porter volontaire pour présenter de petits exposés en classe pour prendre l’habitude de s’exprimer en continu en anglais. Il faut, idéalement, avoir un contact quotidien avec la langue anglaise pour s’imprégner des sonorités de la langue. Regarder des films et séries en version originale (sous-titrée si besoin), écouter de la musique en prêtant attention aux paroles des chansons, regarder des extraits de journaux télévisés anglo-saxons, etc.
Pour les élèves de la série L LVA, il est judicieux de préparer ses dossiers assez tôt dans l’année de façon à ne pas être submergé lors des oraux. L’ajout d’un document personnel doit faire prendre conscience aux élèves de la nécessité de s’intéresser à la culture, à l’histoire, à la civilisation des pays anglophones.

Quelles sont les erreurs à éviter ?

L’erreur majeure consiste à vouloir absolument restituer des connaissances apprises par cœur sans réellement essayer de s’exprimer naturellement, spontanément sur la notion étudiée. Il est important de donner son propre point de vue, avec ses propres mots, pour proposer une vision personnelle et être capable d’échanger en anglais avec l’examinateur.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*


1 × one =